Qu’est-ce que le trouble affectif saisonnier?

Le trouble affectif saisonnier ou TAS peut être défini comme une très forte déprime hivernale, ainsi qualifié à cause du fait que les personnes qui en sont sujettes en souffrent particulièrement en automne et surtout en hiver. Toutefois, aussi bien en printemps qu’en été, des gens en présentent les symptômes. Et les faits sont alarmants: à partir de la période où les jours deviennent plus courts et que le temps commence à se rafraîchir et refroidit pour de bon, beaucoup de gens sont touchés par le trouble affectif saisonnier.

Le trouble affectif saisonnier : les faits

Les chiffres relatifs au trouble affectif saisonnier sont effarants : dès le début du froid, c’est 2 à 3% de la population qui en souffrent et les 5% qui éprouvent les symptômes de la déprime hivernale se trouvent sur cette pente dangereuse. Les faits montrent que les femmes en sont les plus sensibles, alors que les moins à risques, ce sont les personnes âgées. On peut être atteint de cette affection généralement autour des 20 ans mais il semble que même certains enfants aujourd’hui souffrent aussi du trouble affectif saisonnier.

Quelles sont les causes du trouble affectif saisonnier?

Malgré les recherches, il semble difficile de définir avec précision les causes exactes du trouble affectif saisonnier. Toutefois, en observant ceux qui en souffrent, les spécialistes et les médecins déduisent que c’est dû à une moindre exposition à la lumière du soleil. Étant donné que les nuits sont plus longues, les yeux ne captent pas assez de lumière, essentielle pour enclencher le processus de réveil. Pour la même raison, les yeux comme le corps ne reçoivent pas suffisamment de lumière et cela peut entraîner une dépression. Il semble aussi que ceux qui vivent dans les pays nordiques soient plus sujets au trouble affectif saisonnier.

Des traitements sur le marché ?

Ces troubles peuvent être très handicapants au quotidien, une fois diagnostiqués, la première chose à essayer et qui fonctionnent dans la plupart des cas est la luminothérapie. Le principal avantage de cette méthode est qu’il s’agit d’une méthode douce, votre corps recevra les vitamines manquantes grâces à une exposition à une lampe de luminothérapie que vous gérez chez vous au quotidien.
La seconde méthode est conseillée uniquement si la première n’a pas fonctionné puisqu’il s’agit d’un traitement médicamenteux à base d’anti-dépresseurs. C’est donc dommage de passer à la médication sans avoir essayé la méthode naturelle de la luminothérapie.

Categories: Guides & Conseils,Traitements & Soins

Leave A Reply

Your email address will not be published.