Traiter au naturel la sécheresse vaginale

On parle de sécheresse vaginale lorsque les sécrétions vaginales baissent conduisant à la perte de lubrification naturelle de la partie intime de la femme. La majorité des femmes à la ménopause souffrent de cette affection à cause de la réduction des hormones féminines. Par contre, la sécheresse vaginale peut aussi résulter d’une infection provoquée par les bactéries voire même l’usage de produits hygiéniques inadaptés. La sécheresse vaginale peut aussi entraîner d’autres problèmes comme la sensation de brûlure dans la zone génitale ou des douleurs durant les relations sexuelles. Heureusement qu’il y a des remèdes naturels qui permettent d’en venir à bout.

Soigner l’hydratation intime

Les muqueuses vaginales ont besoin d’être bien hydratées. Ainsi, en cas de sécheresse vaginale, les médecins prescrivent un traitement hormonal local à base d’œstrogène. Sous forme d’ovule ou de crème, ce médicament est utilisé deux à trois fois par semaine dans le but d’apporter localement une petite dose d’hormone assurant ainsi une lubrification de la muqueuse.
Par ailleurs, les rapports sexuels hydratent aussi le vagin. Ainsi, il est conseillé aux femmes souffrant d’une sécheresse vaginale d’avoir des relations sexuelles au moins deux fois par semaines. Les rapports intimes lubrifient les parties vaginales de la femme.
L’application de lubrifiant permet aussi de bien hydrater la partie intime de la femme. Il ne s’agit en rien d’un traitement hormonal, mais de lubrifiant capteurs d’eau. Une application au moins trois fois par semaine est conseillée pour une meilleure hydratation vaginale.

Adopter une bonne hygiène de vie

Puisque la sécheresse vaginale est due à un problème hormonal dont une bonne hygiène de vie tient une place importante. Avant tout, il faut arrêter de fumer. En effet, la fumée de cigarette contient du monoxyde de carbone. Ce dernier contracte les petits vaisseaux rendant le vagin peu irrité conduisant à une lubrification amoindrie.
Le fait de pratiquer de la gym sexuelle contribue également à mieux hydrater le vagin. En pratique, il faut privilégier les préliminaires. En effet, avec l’âge, la muqueuse vaginale met du temps à se lubrifier. Cela s’accentue de plus en plus avec la ménopause. Ainsi, il est conseillé d’alimenter les fantasmes et les pensées érotiques pour permettre aux vaisseaux sexuels de lubrifier particulièrement le vagin.

Utiliser de l’huile d’arbre à thé

Cela est recommandé si la sécheresse est due à l’action des bactéries. Effectivement, l’huile d’arbre à thé a une action antibactérienne permettant ainsi de venir à bout des infections bactériennes. Pour cela, il suffit d’appliquer 3 gouttes d’huile d’arbre à thé sur la face du sous-vêtement en contact avec la partie intime. On peut aussi en appliquer sur la zone extérieure du vagin à l’aide d’un morceau de coton. Même s’il s’agit d’un hydratant naturel, une utilisation modérée s’impose puisqu’il peut légèrement irriter le vagin.

Categories: Traitements & Soins

Leave A Reply

Your email address will not be published.